3 et 5 septembre 1915, Chemin de Somme Tourbe


Transcription par Jocelyne Bonnemoy et Christian Pons.

BONNEMOY, Jocelyne, PONS, Christian. Lettres de guerre : décembre 1914 – septembre 1915 de Henri Bonnemoy. Peschadoires : auto-édition, 2012, 158p.


Vendredi 3 septembre

[Lettre de Joseph Goubely à son épouse Laurence, 25 novembre 1914, vue combinée]
Cœur de française. Le cœur plein d’espérance, va… défendre la France.
(flickr.com/Médiathèque entre Dore et Allier)

Chers parents

Après avoir traversé à pied presque tout un département, nous voilà de nouveau aux tranchées et installés dans des cahutes. Nous sommes arrivés d’hier et nous entendons depuis la musique des balles et des obus. Mais jusqu’à présent c’est rien comparé du bruit qu’on entendait dans le mois de juin. De temps en temps c’est quelque obus de part et d’autre et ce n’est guère que la nuit qu’on entend quelques balles, certains moments c’est calme et on se figurerait pas en voyant le pays presque tranquille que des canons sont cachés partout et de la quantité d’hommes terrés dans leurs trous.

Nous ne sommes pas aux premières lignes pour le moment et c’est derrière une crête, c’est assez abrité. Sans doute nous passerons quelques jours plus en avant mais on se remplace chacun son tour ensuite on retourne en arrière. Il faut espérer que ce sera pas plus dangereux pour nous que dans les autres tranchées où j’ai été.

J’ai reçu hier soir votre lettre du 29 et j’ai été tout de même tristement surpris d’apprendre la mort de la pauvre Marthe. Avant-hier j’ai reçu une lettre de Jules qui m’écrivait de Chambéry que tous étaient en bonne santé au pays si ce n’est que la Marthe qui était toujours malade, la lettre avait mis un peu de temps à venir et je me doutais pas qu’à ce moment la pauvre était morte. Elle n’a pas eu besoin d’aller au danger, la mort passe bien où elle veut.

Chers parents, vous me dites que vous avez fait les betteraves à présent vous allez penser aux semailles. En préparez pas trop quand ce n’est pas encore que je pourrai aller vous aider, la guerre n’est pas finie de quelque temps et vous avez de quoi vivre ce n’est pas la peine de vous crever pour travailler, on est toujours assez riches. Puis l’année prochaine si c’est fini on réparera ce qui aura été négligé.

En voyageant j’ai vu beaucoup de méthodes de culture, nous essayerons celles qui vont le mieux.

Pour aujourd’hui je n’ai guère autre chose à vous dire, je n’ai besoin de grand-chose, j’ai encore de l’argent et tant qu’on restera là j’en dépenserai pas, on économise de force, on est loin de tout pays et il n’y a que le ravitaillement qui vient mais j’avais fait quelques provisions.

En attendant de vous revoir, je termine en vous embrassant.

Votre fils Bonnemoy Henri

Jean m’a envoyé sa photo, je ne peux la garder dans mes poches, je vous l’envoie.


[Situation initiale : 1er bataillon en 1re ligne secteur J… travaux : 1er bataillon réfection des boyaux et tranchées de 1re ligne.]

Dimanche 5 septembre

Chers parents

C’est au milieu du bruit de la guerre que je vous fais ces mots.

Nous sommes dans une tranchée pas bien loin des ennemis et on entend les balles et les obus, mais on est abrités dans la tranchée et j’espère que Dieu nous protégera et que je pourrai vous retrouver bientôt au pays en bonne santé après ces jours mouvementés.

Votre fils qui vous embrasse.

Bonnemoy Henri

Un abri dans une tranchée de première ligne : [photographie de presse] / Agence Meurisse
Un abri dans une tranchée de première ligne : [photographie de presse] / Agence Meurisse
(gallica.bnf.fr/Bibliothèque nationale de France)


Carte des déplacements d’Henri Bonnemoy

De Vathimenil au chemin de Somme Tourbe

Trajet 8 - De Vathimenil au chemin de Somme Tourbe

Ouvrir la carte dans un nouvel onglet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s